QU’EST-CE QUE LA SOMATIC EXPERIENCING® (SE®) ?

« Pourquoi les animaux sauvages vivant dans la nature sont rarement traumatisés bien qu’ils soient menacés de mort plusieurs fois par jour ? »

La SE est le résultat de quarante années de recherche et de pratique clinique sur le syndrome de stress post traumatique par le Dr Peter Levine PhD.
Cette méthode a transformé la vie de plusieurs milliers de personnes : anciens combattants, victimes de viol, personnes ayant vécu un accident de voiture, de sport, souffrant de douleurs chroniques, et même des nourrissons ayant subi une naissance traumatique.

Qui est PETER A. LEVINE, fondateur de la méthode ?

Docteur en sciences médicales et biologiques, Docteur en psychologie, il a étudié le stress et le traumatisme pendant des années et a contribué à de nombreuses publications scientifiques et médicales sur le sujet. Il fut consultant pour la NASA lors du développement de la navette spatiale et a enseigné dans des hôpitaux et des cliniques de la douleur en Europe et aux Etats-Unis.

Il a créé l’Institut de Somatic Experiencing (Somatic Experiencing Institute) à Boulder, Colorado, Etats-Unis en 1997 pour mettre à la disposition des individus, familles, groupes, des outils efficaces afin de dépasser les expériences « débordantes » et traumatiques. Il enseigne à travers le monde cette méthode thérapeutique.

Il a également créé la Fondation pour l’Enrichissement Humain (Foundation for Human Enrichment.) LIEN Fondation pour l’enrichissement humain

https://traumahealing.org/about-us

L’avis du Dr Cyrulnik, spécialiste du traumatisme et de la résilience :

Dans la préface du premier livre de Peter Levine, « Réveiller le tigre », Boris Cyrulnik indique :

« La grande clarté de l’auteur prouve à quel point il maîtrise son sujet…. Fini le classement des discours monomaniaques. On ne nous demande plus de choisir entre le corps et l’âme, entre l’homme et l’animal, entre le divan et la molécule. »

La SE, fondée sur l’observation des animaux dans la Nature

Peter Levine a aussi étudié l’éthologie* et s’est posé cette excellente question :

« Pourquoi les animaux sauvages vivant dans la nature sont rarement traumatisés bien qu’ils soient menacés de mort plusieurs fois par jour ? »

Dans la jungle, un animal blessé ou traumatisé est en grave danger. Souvent, la conséquence est la suivante : mort ou vivant. Et vivant signifie en pleine possession de ses moyens.

Nous pouvons beaucoup apprendre en étudiant la façon dont les animaux évitent les séquelles traumatiques car les parties du cerveau qui sont activées par la perception d’une situation qui menace la survie sont celles que nous partageons avec l’animal.

Cette méthode s’appuie sur l’observation des réactions animales conservatrices de survie, de fuite, de combat ou de figement (les 3F) qu’ont les animaux devant un danger imminent. Travaux de Walter Cannon sur la Réponse combat fuite.

Walter cannon : https://fr.wikipedia.org/wiki/Walter_Bradford_Cannon
Réponse Combat fuite : https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9ponse_combat-fuit

L’éthologie désigne l’étude scientifique du comportement des espèces animales, incluant l’humain, dans leur milieu naturel ou dans un environnement expérimental, à travers des méthodes biologiques précises d’observation et de quantification des comportements animaux.

– Pourquoi les humains n’auraient-ils pas aussi cette capacité naturelle à rester pleinement en capacité après un grand danger de mort et à TRANSFORMER LE STRESS DECLENCHE ET PERPETUE PAR CE TRAUMATISME ?

Ce constat fut le départ de recherches et de découvertes sur les animaux et les humains, leur comportement et leur système nerveux. La base de presque 40 ans d’accompagnement clinique de patients traumatisés et d’études dans différentes sciences, disciplines et cultures.

Inspirée en partie du « Focusing » (méthode basée sur l’intelligence du ressenti corporel) créée par Eugène Gendlin, des travaux de William Reich, du chamanisme…

– Qu’est-ce qui empêche l’homme d’accéder à cette capacité innée d’autorégulation et entretient le traumatisme ?
C’est la peur et le contrôle que nous exerçons sur nos fonctions naturelles.

Dans son livre « Réveiller le tigre, guérir le traumatisme », Peter Levine explique notre insuffisance par rapport à l’animal quant à notre capacité à réagir instinctivement à cause de notre « cortex pensant » devant le danger de mort.  Selon lui,

« Bien que les humains possèdent des mécanismes régulateurs pratiquement identiques à ceux des animaux, ces systèmes sont souvent ignorés par l’inhibition néo-corticale (c’est à dire par l’esprit rationnel). Cette contrainte mène à la formation d’une constellation de symptômes, comprenant la douleur, les modèles de renforcement et d’écroulement, le dysfonctionnement cognitif, l’anxiété et la sensation d’intrusion… »

La « Somatic Expériencing » offre une perspective nouvelle et pleine d’espoir pour la vie, après le traumatisme.

– Et alors, comment conjuguer ce besoin de contrôle sur les émotions et les aptitudes archaïques autonomes pour se libérer du figement déclenché par la peur ?

Peter Levine répond que « …En centrant la conscience sur la sensation physique, les individus sont capables d’avoir accès à ces modèles d’action de restauration physiologique. Cela permet aux énergies de survie fortement réveillées d’être en sécurité et neutralisées progressivement, (…) l’énergie est comme enfermée dans le système nerveux neuromusculaire et central et peut être déchargée et achevée, en empêchant et en résolvant les symptômes traumatiques. »

Grâce à ce processus thérapeutique, on parvient doucement à la résolution de blocages dans le système nerveux par la perception et la reviviscence* des forces biologiques et corporelles de défense qui avaient pétrifié l’organisme.

* reviviscence. Retour à la vie active de formes vivantes (…) qui étaient entrées en vie latente. Littéraire. Réapparition d’états de conscience déjà éprouvés.

Cette approche a été validée par les travaux du professeur américain Stephen Porgès sur le système nerveux et notamment sur l’interaction des nerfs sympathique et parasympathique dans sa Théorie polyvagale qui permet de mieux comprendre les mécanismes d’entrée et de sortie du figement en relation avec l’environnement. Dr Stephen Porges est actuellement professeur de psychiatrie à l’Université de l’Illinois à Chicago. Pour plus d’informations, consulter le site de l’ostéopathe belge Jean-Michel Spanoghe

Une bibliographie large et accessible à découvrir

Une étude a démontré scientifiquement l’efficacité de la méthode.

Réalisée en Israël, sur des personnes traumatisées par la guerre, a permis d’obtenir des résultats exceptionnels sur la résolution des symptômes de stress post traumatique, bien que les personnes soient encore exposées aux violences : les séances avaient lieu dans un espace de sécurité très relatif, étant donné le climat de terreur : explosions d’autobus dans la rue…

Etude effectuée par le METIV (Herzog Israël Center for the Treatment of Psychotrauma) et  le I.T.I. (International Trauma Healing Institute) fondé par Gina Rossi, Danny Bron et Cathy Lawi en Israël.  En cours de publication.

Lien vers l’article :

http://www.apf-somatic-experiencing.com/journal-of-traumatic-stress

L’APFSE, association des praticiens francophones en SE :

En tant que membre du bureau et secrétaire de cette association, je participe au développement et à la diffusion de la SE en Francophonie ainsi qu’à une meilleure connaissance du traumatisme, de ses effets sur le quotidien et des moyens de le guérir. Si vous voulez en savoir plus, rendez-vous sur le site de L’association des praticiens francophones de la Somatic Experiencing